Archives Mensuelles: mars 2012

Ce que veulent les femmes (cheatsheet)

Les femmes, c’est pas compliqué

Je les entends (et je me marre) tous ces hommes qui nous disent « rohhhh vous les femmes, vous êtes compliquées, mais qu’est-ce que vous voulez à la fin !? » avec bien entendu l’air idiot voire désespéré qui accompagne tout déclaration masculine similaire.

Alors je me suis dit que j’allais vous faire des pompes (comme quand on avait des contrôles au collège et qu’on trichait, hein … petits perverts, à quoi pensiez-vous?)

 

  • une femme veut être unique
  • une femme veut être désirée
  • une femme veut être respectée

Trois mots : unique, désirée, respectée

 

Ca ne vous suffit pas ? Bon, j’élabore alors.

 

Unique : faites-la se sentir unique. Vous voulez être avec elle, et pas avec une autre, avec elle, parce qu’elle a ce que vous désirez, ce qui vous plait, ce qui vous fait faillir. Faites-lui comprendre que seule elle peut vous rendre heureux, que c’est uniquement avec elle à vos côtés que vous vous sentez bien. Donc on évite les comparaisons douteuses avec « ah tiens ton amie, ca lui va bien ce haut décolleté » ou « nan, tu joues bien mais je préfère jouer avec elle ».

 

Désirée : Une femme veut se sentir aimée. Tous les gestes comptent : les petites attentions autant que les grandes, les personnelles (anniversaire) autant que les commerciales (St Valentin). Le désir, c’est aussi charnelle. Aimez son corps, rassurez-la sur ces atouts. Donnez-lui confiance en elle. En dehors du lit conjugal (ou de la table de la cuisine), privilégiez les actes non-sexuels : un baiser sur le front, une caresse dans le dos, se tenir la main. Le message ? J’apprécie ton corps en dehors du sexe, j’aime te montrer mon amour même en public. Je t’apprécie pour l’ensemble : l’intérieur et l’extérieur.

 

Respectée : Le respect, c’est un grand terme. Et ca passe par pleins de choses : répondre au téléphone (vous ne vous permettrez pas de ne pas répondre à votre mère, ou de ne pas la rappeler?), ne remettez pas en question son intelligente (t’es une fille, tu peux pas comprendre), encouragez-la dans ses rêves (tu veux créer ta propre entreprise ? Quel projet génial ! Je suis sur que tu vas réussir), soutenez-la dans ses ambitions. Elle doit savoir que vous la soutenez, que vous la couvrez, que you got her back;)

 

Ca semble simple, non ? Et surtout, c’est exactement ce dont vous avez besoin aussi : de l’égo, de l’amour et du soutien:) Vous aussi, vous rêvez de vous sentir irremplaçable, comme un dieu du stade (et du sexe) et avec une confiance en vous hors-du-commun.

 

Qu’en pensez-vous ? C’est plus compliqué que ça une femme ?

Publicités
Tagué , , , , , , , , , ,

Acheter du « made in France » sans se ruiner ?

Acheter du « Made in France » sans trouer sa bourse : c’est possible

Ah c’est la grande tendance : le Made in France ! Et après tout, pourquoi ? Non, je ne suis pas chauvine (oui, ca se dit, le féminin de chauvin hehe), mais un poil patriote après tout. Citoyenne dans l’âme, enfin surtout quand ma bourse et mes envies se disent oui !

J’ai découvert ce fabuleux site « A little Market » du, non seulement, Made In France, mais aussi du fait main. Le motto « pas production industrielle ou standardisée ». Qu’ouïe-je ? Je peux être fabuleuse, unique, patriote et le tout sans être fauchée ! Je meurs !

Quelques créations qui me sautent aux yeux (d’ailleurs… je dis ça en passant, sans rapport aucun, mon anniversaire c’est le 15 septembre 😉 )

Dans le style « Vintage Parisienne » : 8 €uros

Vintage mais Outre-Atlantique cette fois : 7 €uros

Pour les Twittos 🙂 : 7,90 €uros

Et le dernier pour la route : l’étui à pilule en lingerie : 5 €uros

Tagué , , , , , , , , , , , ,

Candia : trompeur ou blanc comme lait ?

Lait Candia Bio

Le lait Candia Bio

Arghhh les fourbes ! Ils nous dupent. Dans le monde du lait, il y a des codes couleurs, codes couleurs standard en France. Vous n’y avez peut-être pas fait attention, mais les voici : rouge = lait entier, bleu = lait demi-écréme et vert = lait écrémé. C’est simple, c’est standardisé, cela limite les sources d’erreur, c’est tout le but des codes couleurs.

Que font-ils ? Du lait entier balisé en vert ! Et paf ! 10g de gras à chaque bol. Nan mais quelle idée ? Vraiment ? Je suis outrée ! Non pas de boire du gras (je devrais survivre), mais outrée que tous ces gens payés en marketing et en communication soient IN-CA-PA-BLES de respecter un code couleur aussi simple. Quels intérêts peuvent-ils avoir à induire ainsi en erreur leurs clients ?

Alors on me dira « oui, mais celui-là il est bio, alors on a pris vert, parce que vert, c’est la nature ». Ok, ca se tient, sauf que désolé pour vous, mais les codes couleurs sont déjà établis, et vous devez ainsi vous adapter. Y-a tout un arc-en-ciel de couleurs ! On manque pas de choix ! Faites jaune pour le SOLEIL 🙂

Tagué , , , , , , ,

Interview : Pourquoi je vote Marine Le Pen

 

Nous continuons nos interviews en vue des prochaines élections.  Aujourd’hui, nous rencontrons Kévin, sympathisant FN.

 

Comment voyez-vous la France d’aujourd’hui ?

Le général de Gaulle l’avait intelligemment affirmé : « La nation n’est pas source de conflit ; en revanche, la négation de la nation est à l’origine de toutes les guerres.« . Cette citation illustre en quelque sorte la vision que j’ai de la France actuelle. Je pense de manière objective que nos dirigeants ont fait de nombreuses concessions, ont fait des choix qui – même s’ils pouvaient personnellement les juger bons et nécessaires, par sincérité ou conviction idéologique  – allaient à l’encontre de la volonté du peuple français. La liberté la plus grande pour un peuple est celle de pouvoir décider de son propre destin. Cette liberté a été très souvent bafouée. C’est selon moi l’une des causes de la situation dans laquelle nous nous trouvons : l’Union Européenne, sans doute nécessaire oui mais pas dans sa dimension supranationale, ne permet plus au peuple français d’être entièrement libre, de jouir pleinement de sa souveraineté. Cette même Union Européenne fédéraliste prend le dessus sur les peuples, sur les nations. Il n’est pas rare d’entendre ou de lire cette phrase « J’ai mal à ma France !« . Je pense qu’elle est vraie. La France est une des nations les plus riches au monde, les plus influentes, l’une de celles qui ont le plus marqué l’histoire. Mais la France souffre d’une perte incontestable de ses valeurs, ce fameux triptyque « liberté, égalité, fraternité » auquel j’ajouterai « solidarité et union nationale« .

Qu’espérez-vous pour la France de demain ? 


Je souhaite donc que la France renaisse, que l’Esprit de la France soit à nouveau célébré, que son passé soit vu comme quelque chose de beau et respectable, comme les racines de tout français, qu’il le soit d’ailleurs par héritage ou parce qu’il a décidé d’épouser la France. Nous ne devons pas avoir honte d’être français, d’être attaché à cette nation qui a rayonné à travers les siècles. Je suis convaincu que cette identité nationale – c’est-à-dire l’ensemble des éléments communs à tous les français, quels qu’ils soient – se trouve à la base de l’union nationale. L’union est plus que jamais nécessaire, car « l’union fait la force » et qu’elle permet de combattre les injustices, les discriminations, les rejets. J’espère que la France, demain, soit à nouveau elle-même, libre, grande, unie, solidaire, fidèle à ses valeurs. Et ce n’est pas pour rien si j’ai cité le général de Gaulle précédemment : je pense qu’il était extrêmement soucieux de tout cela, qu’il respectait et aimait la France ainsi que le peuple français, sans distinction aucune. Nous avons besoin de cela afin de faire face au communautarisme et à la volonté de certains de voir la France disparaitre.

 

Pourquoi vous votez Marine Le Pen ?

 

Je me suis intéressé, comme tout individu, à la politique. Je pense qu’il s’agit de quelque chose que l’on a tendance à diaboliser, à désacraliser, mais la politique est le fondement même de notre société : l’affaire de la polis, de la cité, l’affaire de tous. Ma sensibilité intime a fait que l’amour profond que j’ai pour la France et l’intérêt que j’ai pour son histoire, sa culture se sont transformés en un combat politique, en la défense de mes convictions. Le Front National est le parti qui, à mes yeux, défend le mieux cette vision de la France souveraine, libre, grande, historique. Bien sûr ce parti a souvent été diabolisé, mais je pense qu’aujourd’hui sa position est claire, s’inscrit dans une logique, gagne en crédibilité et le Front National devient un réel pôle de rassemblement : patriotes, gaulliens, souverainistes, anciens chevènementistes etc. Nous sommes donc capables de rassembler des français de tout horizon, quelles que soient leurs différences. Marine Le Pen incarne en quelque sorte, aujourd’hui, le retour de la France par la proposition d’une politique centrée autour des intérêts du peuple français.
Tagué , , , , , , , , , ,

Le mouv’ est censuré

Le Mouv' Affiche Censure

Avez-vous vu cette affiche ? Et bien, vous ne la verrez pas, car elle fut censurée par l’Autorité de régularisation professionnelle de la publicité (ARPP) qui refusa de l’afficher dans le métro.

Personnellement, je la trouve généralissime, du concept au graphisme. Pourquoi ? Le concept du « c’était mieux avant ». S’il y a bien une phrase qui m’exaspère, c’est celle-ci. On a tellement peur du changement qu’on est prêt à tout pour maintenir le status-quo. Vous rappelez-vous de cette scène dans Alice au pays des merveilles, où la Reine court et court et Alice lui demande innocemment pourquoi. La Reine lui répond alors « Si tout le monde avance, et que je ne bouge pas, alors par rapport à eux, je recule ». Et c’est bien là le problème. Nous sommes obligés d’avance, d’innover, de changer, d’évoluer (oui, j’ai osé le terme). On ne me fera pas croire que tout était mieux avant.

Racisme et colonialisme : il semblait normale de s’approprier des terres, d’employer des « sous-races » pour nos tâches domestiques, de penser avoir le monopole de la « civilité » etc…

Homophobie : Alors que nous Français avons retiré l’homosexualité de la liste des maladies mentales il y a déjà plusieurs décennies, ce n’est pas le cas de tous les pays occidentaux, je pense notamment aux USA. Et nous verrons, qu’à plusieurs reprises, les USA ne montrent pas l’exemple.

Liberté de la femme : Alors que le droit de vote a été acquis et ne semble pas être remis en question, on avance doucement sur l’accès à la contraception ( je parle en Occident, voire dans le monde, pas uniquement en France – hein, ne soyons pas chauvins) et le droit à l’avortement. Même en France, on constate encore des cas de mariages forcés. Il n’y a pas si longtemps, la femme est considérée comme mineure, soumise aux décisions de son père. Elle n’avait pas de compte en banque (et d’ailleurs ne travaillait quasiment pas à l’extérieur), elle ne pouvait pas posséder de biens.

La guerre : On nous dira peut-être que nous vivons une cyber-guerre, ou à une époque terroriste. Peut-être… En tout cas, de vraie guerre, celle où l’armée est mobilisée, celle où on s’endort avec le sifflement des bombes, celles où la nourriture et l’énergie est rationnée. Cette guerre là, sur notre territoire français, en Europe et sur la plupart des territoires « développées », cette guerre là n’est qu’un devoir de mémoire.

Economie : une économie de marché, alors je ne métendrai pas sur ce point, car selon les opinions politiques, c’est un blessing ou un curse.

Communication : voyager d’un bout à l’autre de la Terre est désormais accessible à quasiment toutes les bourses, entre promotion et low-cost. La communication, depuis l’avènement d’internet, des emails à la VoIP, a transformé notre monde. Le monde du mobile et des réseaux sociaux a mis à jour un nouveau besoin, un besoin humain, de partager, de communiquer, en tout lieu et à tout moment.

Je n’aurai pas voulu vivre dans le passé : J’aurai pu ne pas être trop mal lotie, j’aurai échappé à la France occupée habitant à Marseille, je suis blanche, née Française et hétéro. Par contre, je suis une femme, et j’aime le web 2.0

Le monde n’était pas mieux avant. Nous l’avons façonné et transformé pour en faire un monde meilleur, le monde d’aujourd’hui. Il nous reste à rectifier le tir sur quelques détails et continuer d’avancer.

Tagué , , , , , , ,

Interview : Pourquoi je vote Nicolas Sarkozy

 

C’est la dernière ligne droite dans la campagne présidentielle 2012, alors je me suis dit qu’il serait bon que j’apporte ma pierre à l’édifice.  J’ai donc contacté plusieurs militants de partis politiques et leur ai proposé un interview. L’idée n’est pas de faire de ce blog un blog politique, ni de poster de la propagande d’un parti ou d’un autre, mais au contraire de mettre en avant la vision et les espoirs des militants, qui après tout, sont des citoyens comme les autres, juste un poil plus impliqués 🙂

On commence par Nicolas, militant UMP :

Comment voyez-vous la France d’aujourd’hui ?:

Aujourd’hui, la France traverse une crise qui a des conséquences néfastes pour nos emplois. Le chômage n’a jamais été aussi élevé. Outre la crise la principale cause du chômage, c’est le problème de compétitivité de nos entreprises. En 10 ans, nous avons perdu 500 000 emplois industriels. Nous ne pouvons plus nous permettre de voir chaque jour plus de délocalisation et plus de désindustrialisation. Pour répondre à ce problème chaque candidat répond à sa manière, en fonction de ces idées: le protectionnisme pour Marine Le Pen (ce qui signifie se tirer une Bâle dans le pied, s’isoler pour s’affaiblir dans un monde mondialisé), augmenter très fortement les impôts pour François Hollande (90% du programme du candidat socialiste est financé par l’augmentation des impôts dont 30 milliards d’euros pour nos PME, ce qui signifie plomber encore plus notre compétitivité) et la proposition de Nicolas Sarkozy qui est d’instaurer une TVA antidelocalisation qui allégera le coût du travail et qui aura selon moi comme conséquence de ralentir le phénomène de délocalisation et améliorer notre compétitivité

Qu’espérez-vous pour la France de demain ?:

J’espère une France Forte. J’espère que nous continueront à baisser notre dette de manière à avoir pleinement notre souveraineté car j’estime que nous sommes pas souverain si nous dépendons des prêts financiers des agences financières. Si nous sommes raisonnable dans notre politique de réduction des déficits, notre taux d’emprunt sera relativement bas et nous aurons la confiance des marché ce qui veut dire que progressivement nous pouvons sortir de la crise si nous sommes rigoureux. Et par la suite j’espère bien entendu que le taux de chômage cesse d’augmenter et qu’il baisse sur le long terme. Je souhaite également qu’il y ait une politique plus dure sur la sécurité a fin que la violence baisse dans notre pays.

Pourquoi vous votez Nicolas Sarkozy ?:

Je vote Nicolas Sarkozy car je pense qu’il est le seul à réellement pouvoir faire retrouver l’équilibre budgétaire en 2016 comme le prévoit son programme. Il nous a déjà prouver qu’il à le courage pour faire la réforme des retraites, la règle du 1/2 pour les départs à la retraite des fonctionnaires. Or le PS est contre la réforme des retraites, contre la suppression de la masse salariale dans la fonction publique (les régions qui sont presque toutes à gauche ont augmenté leur masse salariale de 175% ces 10 dernières années)  François Hollande qui prétend faire retrouver l’équilibre budgétaire à la France en 2017 n’a proposé aucune économie et beaucoup de dépense (augmentation de 200 euros de l’allocation rentrée scolaire, baisser la TVA de l’essence, 66000 profs en plus, 150 000 emplois jeunes, fermeture de 25 centrales nucléaires dans le cadre du pacte PS/EELV). Je vote également Nicolas Sarkozy car il a le courage de ne pas être dans le discours politiquement correct, c’est à dire avouer que l’immigration est un atout pour le pays mais elle peut être aussi un problème, ou encore sur l’insécurité face à la démagogie de Marine Le Pen, Melenchon, et Hollande qui ne parle jamais de ces problèmes.

Merci beaucoup Nicolas 😀
Tagué , , , , , , , , , , , , , , , ,

Mohamed Merah : coupable désigné d’office

J’ai juste une petite remarque sémantique concernant les tueries à Toulouse. C’est peut-être chipoter mais cela me semble malgré tout important. Voici la une du Figaro du 22/03 «  Mohamed Merah, 23 ans, terroriste ». Quelque chose vous choque ? Hormis qu’il soit d’origine maghrébine, jeune et extrémiste (vlà les stéréotypes!). Rien de vous surprend ?

Notre justice est basée sur les preuves et la loi. En France, qui n’est pas une dictature comme certains amis gauchistes essaient de nous faire croire, tout le monde a droit à un procès juste et équitable.

Qu’en est-il ? Je n’ai pas entendu, ni à la télé, ni à la radio et encore moins dans la blogosphère, le terme « présumé ». On parle du tueur, de l’assassin, du terroriste, du coupable etc… des termes forts, des termes qui semblent prétendre à une certitude de sa culpabilité. Or, je vous le répète, en France, tous sont présumés innocent jusqu’à leur jugement, jugement qui, lui, va déclarer coupable ou non, et établira la sentence.

Loin de moi l’idée de défendre le tueur présumé, tout semble le pointer du doigt. Mais si on admet une justice du peuple, une justice à la Star Act, une justice émotionnelle, qui répond à un besoin de l’opinion dans un moment difficile, alors on oublie tous nos beaux discours sur une justice juste et équitable.

Plus le crime est moralement répréhensible, plus l’opinion publique s’affranchit des lois. Restons vigilant dans le choix des mots.

Tagué , , , , , ,

La petite voix dans ma tête est une menteuse

Cette petite voix dans ma tête, oh qu’est-ce qu’elle est bavarde, elle en s’arrête pas.  A se demander parfois si nous sommes une seule et même personne.  Si elle parle et que j’écoute, sommes-nous deux êtes distincts ?  Quand j’essaie de lui prouver qu’elle a tort, je me bas contre qui exactement ? J’ai une expérience à vous raconter : ma première séance de méditation.

Je me suis jointe à une classe de méditation.  Une première pour moi !  Et quelle expérience ce fut ! Nous étions dans un appartement dont le sol était couvert d’un assemblage de tapis de yoga.  Deux Chinois de Taiwan nous accueillent, nous pôvres blancs à la recherche de la paix intérieure.  Après quelques explications sur la respiration, qui se sont révélées inutiles puisque je suis une férue de yoga, nous commençons une séance de méditation de 15 min.  15 malheureuses minutes, vous allez me dire, c’est ridicule ! Ridicule ? 15 min, assis en position du lotus (ou du demi-lotus), sans bouger, sans ouvrir un oeil, sans savoir combien de temps s’est écoulé, en se concentrant sur sa respiration uniquement.  Ca vous parait simple ? Ca ne l’est pas pour la simple et bonne raison qu’il y a une petite voix dans votre tête qui est incapable de se la fermer 😉

Je m’assois donc et croise mes jambes.  Je ferme les yeux et je commence ma respiration-relaxation.  « La tortue vit longtemps car elle respire lentement » nous a-t-on dit.  Aussi, pour s’assurer la longévité, il est bon d’en faire autant.  Les yeux sont clos, le dos est droit, les jambes sont croisés : je suis prête.  Je respire : j’inspire longuement, je gonfle mon ventre, et ensuite, j’expire lentement en expulsant mon dernier souffle en contractant mon diaphragme.  Et ainsi de suite.

Quelques respirations plus tard, la voici, elle en peut plus se tenir.  Elle me souffle : « pfff c’est long … ca fait combien de temps ? ».  Mes pieds commencent à s’engourdir, les fourmis se répandent.  J’essaie de ne pas y penser et de me concentrer sur ma respiration.

« Remue tes orteils, ca me démangent ! Puisque tout le monde ferme les yeux, personne ne te verra. »

« façon, tu tiendras pas, tu vas abandonner, c’est trop dur ».  Ce fut le mot de trop.  J’en avais assez de cette voix qui me décourage, me répète que je n’y arriverais pas, que c’est trop dur.  Non, cette fois-ci je lui tiendrai tête, et je lui prouverai qu’elle a tort.  Ayé, j’ai un challenge, perdre contre moi-même m’anéantirait.

« tu peux ouvrir les yeux pour regarder l’heure »

Dans un premier temps, nous devions contrôler notre respiration.  Dans un deuxième temps, nous devions nous concentrer sur notre heart chakra, à peu près au niveau du sternum.

Alors après avoir dit chut à ma petite voix, j’ai commencé à me concentrer sur mon heart chakra.  Après un certain temps que je ne saurai estimer, j’avais le dos qui commençait à se courber et j’avais l’impression d’avoir un énorme pendentif qui m’appuyait sur le heart chakra.  Ma petite voix ne s’était pas avouée vaincue aussi facilement.  « C’est trop dur » me disait-elle.  Je redressai le dos.  Respirer devenait de plus en plus difficile.

« abandonne, personne ne le saura ».

Je gonfle la poitrine et j’inspire.  Je relève la tête et je me concentre.  J’ai l’impression que ce n’est pas seulement mon esprit que je dois battre, c’est aussi mon corps qui se bat contre moi.  Je me sens faible.  Respirer est un effort surhumain.

« ouvre les yeux, regarde autour de toi, les autres ont dû abandonner aussi, lâche prise »

Soudainement, je prends conscience que je balance d’avant en arrière comme les autistes dans les films, et je prends alors aussi conscience que je pleure.  Des larmes coulent le long de mes joues et s’écrasent sur mes mollets pliés dessous.  Maintenant que je m’en rends compte, ses larmes qui ruissellent sont insupportables.  Mes joues me démangent, je dois sécher mes larmes, mais je ne dois pas bouger.  Sous aucun prétexte, je ne dois bouger.  Mes jambes sont comme de l’acier, je ne les sens même plus.

Je suis au bord du gouffre, je n’ai plus la force, je dois abandonner, n’est-ce pas ce que je (oui, « je » après tout, c’est un peu moi la petite voix) me répète depuis le début.  Je lutte encore, je ne peux pas la laisser gagner, je ne peux pas abandonner, je ne peux pas échouer.  Un dernier effort.  Encore un peu, un peu…

Et dans le silence, soudainement résonne la voix de notre professeur : « ouvrez les yeux »

C’était fini, j’avais vaincu ma petite voix, je lui avais tenu tête et je lui avais montré de quoi j’étais vraiment capable.  Depuis, je trouve ma paix intérieure en méditant, un moment où enfin cette petite voix se tait et me laisse en paix.

Tagué , , , , , , , ,

Ce qu’il ne faut pas faire sur Twitter : exemple 1

Pour ceux d’entre nous qui tweetons, nous avons tous à un moment ou à un autre reçu des mentions ou des DM (direct message) de followers.  En voici un tout particulièrement parfait pour illustrer mon propos.

Qu’y lit-on ?  Le message suivant : Chloe, vous êtes sur Facebook ? Venez faire un tour sur ma nouvelle page et cliquez sur « J’aime »

Voilà ce que je lis : vous faites la promo de votre page Facebook et vous voulez recruter des fans.  Soit.  Après tout, pourquoi pas ?  On voit très clairement l’avantage pour vous.  En revanche, on voit beaucoup moins ce que moi, j’y aurai à y gagner.  On arrive au WIIFM (What’s in it for me ?) ou qu’est-ce que ça m’apporte à moi ?  Et oui, les gens sont égocentriques 😉

Un message plus attractif aurait été : Vous êtes intéressée par le (…), découvrez notre page FB et profitez de (… jeux concours, astuces, conseils, white papers …). Là, je sais pourquoi j’irai liker la page, ce que ça m’apporte.

Bon, c’était le mini-râlage de la soirée !

Tagué , , , , ,

Je ne sais pas maigrir

Allez, ca me démange, j’en ai assez de ces émissions « mag société » qui veulent nous faire croire que « c’est pas de leur faute s’ils sont gros ».  Ca me fatigue.  Alors d’accord, on les a montré du doigt pendant des années, et tout le monde se moque probablement d’eux à l’école, mais ce n’est pas une raison pour compenser en racontant des idiocies à la télé. Zut, la télé c’est encore et toujours le principal moyen d’information des masses !

Je ne souhaite pas vous noyer de détails ou vous endormir avec des équations mathématiques compliquées, mais maigrir c’est plutôt simple et linéaire.

2 variables:

  • ce qu’on ingère (en énergie)
  • ce qu’on dépense.

Si le premier est plus important que le second, on grossit.  Mathématiquement, si le premier est plus faible que le second, on maigrit.

Bon, revenons à notre émission, que je me permettrai de citer « C’est ma vie » sur M6. On nous raconte l’histoire de cette jeune femme, en surpoid depuis son enfance (merci les parents !), qui est à la limite de la dépression et de l’hermitage (elle vit au fond du jardin dans une caravane) qui va se faire opérer d’une « slive » ou « sleeve », enfin on nous explique, nous pauvre Français, que ce mot anglais doux à l’oreille cache une réalité barbare : cette opération consiste à réduire l’estomac en en enlevant une partie (ouch !).

Donc cette jeune femme, qui ne supporte plus son poid, nous dit avoir essayer tous les régimes du monde sans résultat, et que cette opération est sa seule issue.  Elle est prête à tout, à risquer l’opération pour perdre du poids. Lire : elle est prête à tout sauf à s’alimenter correctement et à faire un effort sur le long terme pour changer son rapport à la nourriture, sa façon de s’alimenter et sa façon de vivre.  Ca, elle n’est pas prête à le faire.  Par contre, une opération dangereuse, qui serait un « quick fix » et qui l’obligerait à ne pas pouvoir manger (car son estomac serait trop petit) alors là, oui, là elle est prête.

On notera ce tout petit détail de rien du tout : Mademoiselle a tout essayé en vain, et pourtant lorsqu’elle doit s’alimenter uniquement de produits liquides (fromage blanc) pour préparer son estomac à l’opération, là étonnament elle perd du poid.  Comme quoi, c’est possible. Moi j’dis ca, j’dis rien.

On arrêtera, sur fond de politiquement correct, d’essayer de nous faire croire que les formes reviennent à la mode (regardez Adèle, nous dit-on !), que les hommes préfèrent les rondes (ya un juste milieu entre ‘brindille’ et ‘ronde’ que tout le monde semble oublier), que c’est les petits plaisirs de la vie, il faut en profiter (un argument qui ne semble pas aussi bien marcher quand je dis « oh oui fumer, c’est un petit plaisir de ma vie », là on me fait des gros yeux)*, et le sempiternel « c’est pas de leur faute, ils peuvent pas maigrir, c’est leur morphologie ».  Je sais pas ce qu’à prévu Dieu,, mais il semblerait que la nature, elle, ait prévu des morphologies « normales » pour tout un chacun.  Personne n’est fait pour peser 100/150 kg (voire plus !)

Je ne pense pas que l’on devienne gros.  Je pense qu’on est gros quand on est petit : au début, on est potelé, puis bien en chair, puis un peu en surpoid et paf ! à l’adolescence on est gros.  Le problème ce sont les parents.  Les parents qui ne controlent pas ce que leurs enfants mangent, qui continuent d’acheter des gâteaux à faire déborder les placards, qui ne font jamais de légumes sans les noyer de beurre, qui ne cuisinent pas avec leurs enfants à tel point que leurs enfants n’ont pas le plaisir ni la connaissance de la nourriture, qui prennent la TV pour une babysitter, et qui consolent/récompensent leurs enfants avec de la bouffe (ce ne sont pas des chiens, on ne récompense pas les enfants avec un susucre).

Ces enfants prennent de mauvaises habitudes, ils sont dressés comme des chiens à aller toujours et encore vers la nourriture, pour toutes les raisons du monde sauf la bonne (la faim) : l’ennui, l’envie de combler un vide, une récompense, une consolation.

C’est à la fois ce qu’ils mangent, la quantité qu’ils mangent, mais d’abord et avant tout : pourquoi ils mangent.

Notre rapport à la nourriture est dénaturé et c’est dommage.  La nourriture devient à la fois meilleure amie et source de rancoeur.

Pourrait-on arrêter de faire l’apologie des « rondes »  tout comme l’apologie de la maigreur ?  N’y a-t-il pas un juste milieu ?

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :