L’amitié : la théorie de l’escargot

Comme vous l’apprendrez bientôt, je suis adepte des théories à la wanégaine, comme il me plait de les décrire. Celle-ci concerne les relations sociales en France.

Prêt ? Let’s do it !

La théorie de l’escargot 

Les étrangers sont très ouverts (comparés aux Français), et cela vaut pour les Français à l’étranger – que nous assimilerons dans cet exemple à des étrangers.  Laissez moi vous décrire la scène à l’étranger, dans un bar. Il se passe la chose suivante : vous êtes au bar, vous jouez un peu des coudes et de regards aguicheurs pour arriver à atteindre le comptoir et attirer l’attention du (si vous êtes chanceux/se) sexy barman.  La personne à vos côté que vous avez surement un peu bousculer (personne n’est contre un peu de contacts physiques dans une telle soirée), exquise un sourire alors que vous êtes là, seul(e) comme un(e) idiot(e) à attendre que le super sexy barman se donne la peine de vous parler.  Et une petite remarque, vous un rire.  Et c’est parti, la grosse marade comme ils disent dans une pub pour voiture.  Cette personne, vous allez la revoir, la réinviter, la présenter à vos amis, vos amis vont la présenter aux leurs, et c’est parti !  C’est la théorie de l’escargot.  Vous vous êtes au centre et vous donnez la main à un premier ami, qui lui même donne la main à un ami (auquel vous êtes relié donc) et ainsi de suite.  Tout le monde présente ses amis, qui se rajoutent en bout de ligne.  Et là vous me dites ? Oui bon ben d’accord, tout le monde est ami, m’enfin au final toi t’es en début de chaîne et tu connais pas le mec en bout de chaîne. hééééééééééééééé c’est là que l’escargot intervient.  La chaîne d’amis s’enroule sur elle-même, vous êtes donc ami avec deux personnes à qui vous donnez la main, et vous avez à vos côtés les amis des amis.  Tout cela serait plus clair sur un schéma alors voilà :

Vous êtes donc le point rouge.  Vous vous trouvez dans l’escargot de quelqu’un.  Vous êtes en contact avec les deux roses. Le premier est celui qui vous a inséré dans l’escargot en vous tendant la main.  Le second est celui que vous avez amené dans le groupe.  Et les bleus foncés sont les personnes auxquelles vous avez accès.

Je vous fais la même chose en France, ou c’est pas la peine ?  Vous voyez le tableau.  Un air dédaigneux, de vous, du barman (qui est -il faut le dire- surement encore plus sexy, normal il est Français) et la personne du bar : au mieux elle vous ignore, au pire elle bitch sur vous avec sa collègue qui vous lance un regard digne de Sadako.  Si vous êtes de nature très sociale, vous arriverez peut-être à rencontrer quelqu’un de nouveau.  Et c’est là que tout commence. Si vous avez de la chance, vous la reverrez (peut-être).  Si vous la revoyez, ce sera seule (elle ne vous présentera pas ses amis).  Vous l’appelez « hey tu fais quoi ce soir ? » -> « j’ai un truc prévu avec d’autres amis, et donc forcément je ne peux pas t’inviter. »  Ca c’est la technique de la « catégorisation ».  Vous faites forcément partie d’une catégorie : les amis d’enfance, les connaissances, les collègues de bureau, les potes de sport, les amis du petit copain/copine…  Et vous faites des soirées entre vous.  Soirée raclette = amis d’enfance; after-work  = collègue de bureau; restau double date = ami du petit copain … et personne ne rencontre jamais personne.

Voilà pour la théorie de l’escargot 😉

Publicités
Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :