Je ne sais pas maigrir

Allez, ca me démange, j’en ai assez de ces émissions « mag société » qui veulent nous faire croire que « c’est pas de leur faute s’ils sont gros ».  Ca me fatigue.  Alors d’accord, on les a montré du doigt pendant des années, et tout le monde se moque probablement d’eux à l’école, mais ce n’est pas une raison pour compenser en racontant des idiocies à la télé. Zut, la télé c’est encore et toujours le principal moyen d’information des masses !

Je ne souhaite pas vous noyer de détails ou vous endormir avec des équations mathématiques compliquées, mais maigrir c’est plutôt simple et linéaire.

2 variables:

  • ce qu’on ingère (en énergie)
  • ce qu’on dépense.

Si le premier est plus important que le second, on grossit.  Mathématiquement, si le premier est plus faible que le second, on maigrit.

Bon, revenons à notre émission, que je me permettrai de citer « C’est ma vie » sur M6. On nous raconte l’histoire de cette jeune femme, en surpoid depuis son enfance (merci les parents !), qui est à la limite de la dépression et de l’hermitage (elle vit au fond du jardin dans une caravane) qui va se faire opérer d’une « slive » ou « sleeve », enfin on nous explique, nous pauvre Français, que ce mot anglais doux à l’oreille cache une réalité barbare : cette opération consiste à réduire l’estomac en en enlevant une partie (ouch !).

Donc cette jeune femme, qui ne supporte plus son poid, nous dit avoir essayer tous les régimes du monde sans résultat, et que cette opération est sa seule issue.  Elle est prête à tout, à risquer l’opération pour perdre du poids. Lire : elle est prête à tout sauf à s’alimenter correctement et à faire un effort sur le long terme pour changer son rapport à la nourriture, sa façon de s’alimenter et sa façon de vivre.  Ca, elle n’est pas prête à le faire.  Par contre, une opération dangereuse, qui serait un « quick fix » et qui l’obligerait à ne pas pouvoir manger (car son estomac serait trop petit) alors là, oui, là elle est prête.

On notera ce tout petit détail de rien du tout : Mademoiselle a tout essayé en vain, et pourtant lorsqu’elle doit s’alimenter uniquement de produits liquides (fromage blanc) pour préparer son estomac à l’opération, là étonnament elle perd du poid.  Comme quoi, c’est possible. Moi j’dis ca, j’dis rien.

On arrêtera, sur fond de politiquement correct, d’essayer de nous faire croire que les formes reviennent à la mode (regardez Adèle, nous dit-on !), que les hommes préfèrent les rondes (ya un juste milieu entre ‘brindille’ et ‘ronde’ que tout le monde semble oublier), que c’est les petits plaisirs de la vie, il faut en profiter (un argument qui ne semble pas aussi bien marcher quand je dis « oh oui fumer, c’est un petit plaisir de ma vie », là on me fait des gros yeux)*, et le sempiternel « c’est pas de leur faute, ils peuvent pas maigrir, c’est leur morphologie ».  Je sais pas ce qu’à prévu Dieu,, mais il semblerait que la nature, elle, ait prévu des morphologies « normales » pour tout un chacun.  Personne n’est fait pour peser 100/150 kg (voire plus !)

Je ne pense pas que l’on devienne gros.  Je pense qu’on est gros quand on est petit : au début, on est potelé, puis bien en chair, puis un peu en surpoid et paf ! à l’adolescence on est gros.  Le problème ce sont les parents.  Les parents qui ne controlent pas ce que leurs enfants mangent, qui continuent d’acheter des gâteaux à faire déborder les placards, qui ne font jamais de légumes sans les noyer de beurre, qui ne cuisinent pas avec leurs enfants à tel point que leurs enfants n’ont pas le plaisir ni la connaissance de la nourriture, qui prennent la TV pour une babysitter, et qui consolent/récompensent leurs enfants avec de la bouffe (ce ne sont pas des chiens, on ne récompense pas les enfants avec un susucre).

Ces enfants prennent de mauvaises habitudes, ils sont dressés comme des chiens à aller toujours et encore vers la nourriture, pour toutes les raisons du monde sauf la bonne (la faim) : l’ennui, l’envie de combler un vide, une récompense, une consolation.

C’est à la fois ce qu’ils mangent, la quantité qu’ils mangent, mais d’abord et avant tout : pourquoi ils mangent.

Notre rapport à la nourriture est dénaturé et c’est dommage.  La nourriture devient à la fois meilleure amie et source de rancoeur.

Pourrait-on arrêter de faire l’apologie des « rondes »  tout comme l’apologie de la maigreur ?  N’y a-t-il pas un juste milieu ?

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , , ,

10 réflexions sur “Je ne sais pas maigrir

  1. staotw dit :

    woua et ben c’est pas avec ce type de note que tu vas faire évoluer les mentalité! super énervée de tomber dessus, ok ce type de reality show est nase mais c’est comme chercher des réponses sur le net pour tout: chaque cas est unique!!

    • kerryamclina dit :

      Merci pour ton comment. Il me semble que ce n’est pas en les déresponsabilisant/déculpabilisant qu’ils vont pouvoir perdre du poid. Je râle surtout sur l’éducation alimentaire des parents et sur le « quick fix » (à croire qu’on peut maigrir sans faire d’effort). J’aimerai vraiment que les mentalités changent : que l’on dise ouvertement qu’être trop gros, c’est mauvais pour la santé et que chacun est responsable de son poid. Et que comme tout, c’est en faisant des efforts, en travaillant dur qu’on obtient des résultats.

  2. babygros dit :

    Je suis quasi-d’accord avec ce billet, à quelques bémols près. Notamment le fait qu’il puisse y avoir des facteurs extérieurs à la prise de poids, comme un refuge nutritionnel suite à un traumatisme (et j’en sais quelque chose). En ce cas les parents peuvent être « dépassés » par un comportement boulimique de l’enfant qu’ils ne maîtrisent ni ne comprennent. En dehors de cela, le discours déculpabilisant actuel est effectivement très dommageable, au sens premier du terme.

    • kerryamclina dit :

      Ya forcément quelque chose de psychologique derrière ca. Le corps est prévu pour manger à sa faim, naturellement. Si on mange trop peu ou trop, c’est que c’est la tête qui commande. Alors on dit « combler un vide »… je ne suis pas spécialiste, et j’imagine que ca dépend des gens. En tout cas, dans un régime, il y a un vrai travail sur soi-même à faire. Je pense néanmoins qu’il est du devoir des parents de faire quelque chose : en parler, l’amener chez un psy etc… comme ils auraient fait si dans le cas contraire, leur enfant aurait arrêter de se nourrir (cas anorexie)

  3. […] de rire, en voici quelques uns : – presidentielle hollande,a t il du chewing gum dans la bouche – femme obese a poil (oui, apparament – j’ai tenté de faire moi-même la recherche … mais je […]

  4. […] Je ne sais pas maigrir Partagez !TwitterFacebookPinterestJ'aime ceci:J'aimeBe the first to like this. Tagué alimentation, allié, bikini, commandement, diet, grossir, magazines, maigreur, maigrir, manger, minceur, mincir, printemps, règle, régime, regrossir, sans regrossir, sport, yoyo […]

  5. […] ceux qui suivent ce blog, vous savez que je n’ai pas l’avis tendre sur le poids et les rond(e)s.  Et pourtant, moi même, je me suis laissée tenter cet été, à force de repas […]

  6. Squirrelette dit :

    Je suis tellement d’accord ! Rien que cette après-midi je regardais une émission où la pauvre femme obèse qui avait tout fait pour maigrir allait passer par la case liposuccion. Tout en expliquant ça elle avait la main dans le paquet de chips et tenait un verre de coca de l’autre. Donc oui il y a des pathologies, oui il y a de la génétique, mais il y a aussi beaucoup de mauvaise volonté pour beaucoup. Merci pour ce billet !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :