Novotel Marseille : le PMU 3 étoiles

Comme certains d’entre vous le savent, je travaille plus ou moins en freelance et avec des horaires à la wanégaine (jour, nuit, dimanche, jour férié, s’il y a un client, je serai là).  Et entre deux missions, il m’arrive de me poser quelques instants dans un bar boire un café et d’avancer sur d’autres projets.

Un de mes lieux préférés est le Novotel Marseille.  Pourquoi ? Car il a une superbe vue sur le vieux port, qu’il est à l’écart de la rue et du bruit, que je m’y gare facilement, et qu’il n’est pas plus cher qu’un bar basique sur le port de notre ville phocéenne.

Je me suis accommodé plus d’une fois des erreurs de services, mais là, c’en est trop.  Je vous récapitule toutes les maladresses qui me sont arrivées, et bien entendu, en fin de billet, je vous recommanderai chaudement d’aller juste au dessus au Sofitel, voire dans un autre bar.

Novotel Marseille : le PMU 3 étoiles

La dernière fois, je m’installe en terrasse avec mon compagnon.  Nous étions nous deux, une table de 5, et une autre table de deux.  Vous conviendrez qu’ils n’étaient donc pas surchargés.  Après quelques temps, le serveur s’approche de la table de cinq pour reprendre une commande, et nous ignore totalement.  C’est vrai que quand on a que deux tables, une table de plus, ça ne se remarque pas !  A son retour, avec la commande de la table de cinq, je lui fais signe.  Monsieur s’approche et prend notre commande.  Un café avec du lait, et un café.  Simple ?  N’en soyez pas si sur.  Après un bon 15 min et aucun serveur en vue (et à vrai dire, avec un mécontentement naissant), je me lève, je vais jusqu’au bar et je leur demande où en sont nos cafés ? Là, on me répond avec la plus grande amabilité (sic!) qu’ils arrivent.  Effectivement, après leur avoir rappelé, cela ne leur a pris qu’une poignée de minutes pour nous servir.  Coincidence ? Je ne crois pas.

Nous n’étions pas au bout de nos surprises : pas de cuillères !  Nous le faisons remarquer au serveur lorsqu’il nous amène notre commande et nous les attendons encore ! Je ne mets pas de sucre, mais ce n’est pas le cas de mon compagnon.  Une cuillère aurait été la bienvenue.  Service déplorable.

 

Autre jour, j’arrive et je m’installe.  Deux serveurs/serveuses sont en train de faire les vitres.  Ca n’a pas l’air de les perturber du tout qu’une cliente s’installe.  Personne ne vient me voir, et pire, ils continuent leur conversation sur le Novotel, comme si de rien n’était.  Et c’est là que j’apprends le pot-aux-roses.  Ce sont des stagiaires !!!  Dans un hotel 3 étoiles ?  Alors je n’ai rien contre les stagiaires.  Mais (à l’attention du RH du Novotel Marseille) les stagiaires ne sont pas de la main d’oeuvre bon marché, ce sont des boulets pour votre image SAUF s’ils sont correctement formés et suivis par un titulaire, ce qui n’a pas l’air d’être le cas.  Et puis faut aussi recruter les fut-futs, pas les nigots.  Je m’explique : j’arrive enfin à accrocher une serveuse qui passe, et commande mon fameux café au lait.

C’est alors un autre stagiaire qui me l’apporte, les deux mains accrochés au plateau comme à sa vie, d’un pas de Parkinson, le regard fixé sur la tasse.  Et oui, elle était trop remplie.  A croire que ca aurait pris trop de jugeotte que de refaire le café, ou du moins, de le transverser dans une autre tasse, y rajouter un peu de mousse de lait pour que ca fasse propre.  Non, grand Dieu, non, dans un trois étoiles, on se permet de servir le café qui arrive à moitié vidé dans la soucoupe ?  C’est lamentable.

Je vous passe sur le fait que ce café me fut facturé 3€ et des bananes, alors que le précédent, le sans-cuillère, 2,20€ comme l’expresso.

 

Dernier exploit, et je dis ADIEU au Novotel Marseille.  J’arrive en glisse entre deux missions pour déjeuner.  Il est 13h30.  J’attrape vite un serveur, je n’ai pas le temps d’attendre qu’ils daignent venir me voir et je dis texto « Bonjour, un menu à 13€ avec le hachis de boeuf BLEU et un tartare pour monsieur, le tout rapidement s’il vous plait car je dois être partie à 14h ».  Je vous passe le regard désagréable que m’a lancé la serveuse du type « pétard, elle va pas nous presser elle quand même », et elle s’en va.  Un bon quart d’heure plus tard, pour un steack bleu qui est cuit en 2 min et un tartare sans cuisson ! on me sert : un steak BIEN CUIT.  Le comble de l’horreur !  C’est une honte de manger du boeuf cuit.  Si vous n’aimez pas le boeuf, ce n’est pas grave, prenez du poulet, mais pour l’amour de Dieu, ne le cuisez pas comme une semelle !  Il est don 13h45, et je renvoie le plat.

Littéralement 2 min plus tard (comme quoi c’est pas long à servir !), j’étais la voix du Chef s’élever en cuisine « ben celui-là il est bien bleu ».  Euh Chef, on vous entend en salle … vous voulez pas rajouter « connasse » au bout temps que vous y êtes ? C’est très classe.  A ben ca pour être bleu, il l’était… et il était froid.  Je ne leur en tiens pas rigueur, c’est le plus dur de faire un steak bleu et chaud : limite impossible.

Il me reste encore 4 bouchés, et moins de 5 min, j’interpelle le serveur et lui demande d’envoyer le café gourmand, comme ça, à la seconde où j’avale ma dernière bouchée, je prends un shot de cafféine et je trace.

Pensez-vous… une tentative d’anticipation perdue d’avance.  Une autre serveuse (oui, car on ne sait jamais à qui parler) vient nous débarrasser, et je lui demande l’addition, ce à quoi elle me répond « vous ne voulez pas votre café gourmand ? », ben si je le veux et je l’ai déjà commandé à ce bonhomme-là (je pointe du doigt), « ah je vais voir »… Je vous le donne en mille, la commande n’avait pas été passée.  HONTEUX.

Il est 14h05, je suis à la bourre, je me goinfre de deux cuillères de mousse de framboise.  Et je pars !  L’addition n’est toujours pas là.  Mon compagnon, qui a eu le plaisir de manger avec moi en 35 min, est resté là, à finir mon café gourmand et à attendre qu’on veuille bien le laisser payer, honnête homme qu’il est.  Il précise qu’il paie par carte bleue, ce qui sous-entend « pensez à la machine TPE » … raté !

Le Novotel pour moi, c’est FINI.

Publicités
Tagué , , , , , , , , , ,

2 réflexions sur “Novotel Marseille : le PMU 3 étoiles

  1. […] des serveurs alors qu’il était l’heure de pointe (comme quoi ya pas qu’au Novotel), j’aimerai vous parler de deux choses qui m’ont profondément surprise et choquée : […]

  2. […] Je ressors la plupart du temps satisfaite en général, et je râle sur les petits détails. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :